04 mars 2015

Laser Games...

J'osais pas trop en causer de peur que ça cache un tout autre souci, mais cette fois c'est vérifié: j'ai les capsules encrassées ! (et on ne rit pas !)

En réalité depuis trois semaines j'avais l'impression très nette (elle) de moins bien voir qu'après l'opération de 2013. Alors ce matin passage chez mon ophtalmo avec un Sara Lone dédicacé, et rapide vérif...

Car les implants qu'on a mis dans mes yeux sont "salis", il me faut donc (simplement, sic) les nettoyer. Dans l’œil, à l'intérieur !

Comment ? Ben pas avec une lingette, évidemment ! Un peu de laser dans quelques jours et tout rentrera dans l'ordre. Ouf !

27 février 2015

Doublé à la Bulle - Nîmes !

C'est demain à Nîmes à partir de 15 heures...

Jean-Charles Kraehn et moi serons demain après-midi dans le Gard dans la petite libraire de notre amie Sylvie Moretto pour signer: lui son nouvel album paru il y a trois jours, chez Paquet...

Et moi évidemment Sara Lone 1 et 2(sorti il y a dix jours)

Bref deux vraies nouveautés.

De 15 heures à ... eh bien selon la demande, la dernière fois on est partis dîner vers 21 heures...

On vous attend nombreux !

15 h - 19 h 30
La BULLE
2 Rue des Chapeliers - 30000 Nîmes 
04 66 76 05 91

Décollage en septembre !

Ce sera le prochain album qui sortira au second semestre, sur un scénario de mon ami Jean-Charles Kraehn, une série "aviation" à priori en 5 tomes édités par Dargaud.

Au départ, c'est un personnage issu de la série "Tramp", mais désormais sans rapport avec la série mère, comme je l'aurais souhaité, c'était pourtant une volonté éditoriale.

Bref, pour le moment, Josef, le héros, va voler de ses propres ailes...

Le montage ne reflète donc pas ce que sera la couverture au final, même si le dessin devrait rester, par contre...
L'aviateur © J-C Kraehn - Erik Arnoux - Chrys Millien.

17 février 2015

Les signatures à venir !

Je viens à l'instant de refuser le festival de Noirmoutier, consacré à la mer et donc dans la cible SL, mais qui tombe le même jour malheureusement que la Seyne sur Mer où j'ai déjà dit oui... 

Il y a des dates qui se rajouteront sans doute, notamment au moment de la sortie du SL1+2 des Sculpteurs de Bulles, mais on le temps d'en reparler...

PS: Il s'agit là de MES dates, si David en a aussi, lui ou moi viendront mettre à jour au fur et à mesure. C'est comme ça qu'on pourra rencontrer nos édinautes...

Pour l’instant, 17 février, à un jour de la date de sortie du tome 2, on a:

Nîmes (librairie la Bulle) - 28 février 
Chevry-Cossigny (Salon sur un jour) - 21 mars 
Moulins (Salon sur 3 jours)  - 28-30 mars 
Barcelona (Salon international sur 3 jours) - 16-19 avril 
La Seyne sur Mer (Salon sur 3 jours) - 13-15 juin

Sur PlaneteBD.com !

Troisième critique de Sara Lone tome 2, signé Nicolas Domenech et à lire sur planèteBD

David et moi, on croise les doigts pour que ça continue comme ça...

Extrait: "Décidément, Sara Lone continue de nous étonner. Cette série lancée par Sandawe, l’éditeur BD en mode crowdfunding, continue sur la lancée d’un premier tome accrocheur. (...) Quand on pense que cette série est passée par le financement participatif... Un joli loupé pour les grandes maisons d’édition franco-belge !"

16 février 2015

Dédicaces dans le 77...

Le 21 mars, à Chevry-Cossigny, dans le 77, un samedi de signatures avec:

Dav, Régis Donsimoni, Pierre Ples, Jytéry, Fabien Rypert, Cyril Trichet, Erroc, Lulu Inthesky, Marion Malabre, Juan Maria Cordoba, Alexine Jeandel, François Gomes, Philippe Chapelle, Alain Janolle, Jean-Marc Heran, Jean-Marie Minguez, Pascal Bresson, Jean Corentin Carré et Erik Arnoux...


21 mars 2015 de 10h à 18h
Espace culturel "la Marmite"
9 rue Jean Delsol
77173 - Chevry-Cossigny

15 février 2015

La Seyne à la mi-juin...

Je retourne à la Seyne, qui est une des mes festivals préférés, à la mi-juin...

Ce sera les 13 et 14 pour être précis

Le Président en sera Didier Convard, que je connais bien...

11 février 2015

Signatures à venir...


David et moi, on signera Sara Lone 2 en exclu en Belgique, vendredi 13 et samedi 14 février prochain...

Je n'ai jamais signé à Bruxelles (enfin si, mais au Salon du Livre, il y a des années), en tout cas, le libraire de Waterloo a fait un carton avec le tome 1 lors de la sortie avec plus de 100 ventes à lui seul (!) et on espère bien récidiver, ensemble cette fois.

David était venu seul, en février 2014...

Venez nombreux...

Forbidden Zone - 14h30 - 19h
25 rue de Tamines 1060 Bruxelles - Belgique 

Bedebox - 14h30 - 19h 
18 rue de la Station 1410 Waterloo - Belgique

06 février 2015

SL2 en ligne... (15 pages)

Sur ce site, vous avez accès aux quinze premières pages du tome 2 de Sara Lone.

Pour la suite, il faudra aller en librairie !

04 février 2015

CanalBD a aimé SL2 !

Excellente surprise ce soir avec la parution de la critique de notre tome 2...

On sait combien il est important désormais d'avoir de bons papiers pour exister dans ce monde éditorial sans pitié. Le petit magazine de CanalBD est distribué par les libraires du groupement sur toute la France et est très lu, pouvant déterminer l'achat de pas mal de lecteurs perdus devant l'abondance des titres...

Espérons que ça préfigure d'une suite aussi agréable que celle que nous prédit l'auteur de l'article.

Et merci à Lionel pour le scan...

03 février 2015

Sara passe à la télé !

On passe à la télé. Un reportage sur le métier, sur la maison d'édition et sur Sara Lone, du coup, bien mis en avant !

Patrick Pinchart explique très bien le job et parle devant l'objectif de cette télé belge sur le net du ressenti des auteurs, qui cherchent désormais un autre rapport avec leur éditeur.

Et il a raison: je suis certain qu'il vaut mieux être numéro un chez un petit éditeur comme Sandawe que numéro deux cent chez un gros comme, euh... d'autres chez qui j'ai des albums aussi !

27 janvier 2015

Album livré chez Sandawe...

Et il est superbe, selon mes interlocuteurs.

J'attends mon carton d'exemplaires pour juger !

25 janvier 2015

Toute première critique du 2 !

Très court article plutôt agréable, même en seulement quelques lignes.

C'est dans le CASEMATE n°78 de février/mars 2015. On y trouve une comparaison qui ferait notre bonheur à tous, auteurs, édinautes et éditeur compris ! Faire un "XIII en jupons", c'était déjà ce que j'avais tenté avec Celadon Run, chez Glénat.

Mais comme je suis têtu, va savoir si ça marchera pas, cette fois !

24 janvier 2015

Page de pub !


Demain, on reçoit les albums. En attendant, la pub au dos d'un magazine "maison"...

L'album sera proposé dès Angoulême en exclu et édition spéciale cahier collector sur le stand Sandawe, Bulle 2 du Champ de Mars, à partir de jeudi...

David Morancho vient de Barcelone pour signer...

La sortie en librairie suivra le 18 février.

12 janvier 2015

12 janvier, Sara 2 est imprimé...


L'impression de l'album est terminée.

Commencée ce matin tôt par le premier des trois cahiers, ainsi que de la couverture sur une autre machine dédiée en parallèle, elle s'est conclue par les pages de garde. Comme à son habitude, Patrick Pinchart - le patron de Sandawe qui connait la musique pour avoir été 20 ans rédacteur en chef de Spirou, chez Dupuis - a fait un reportage photo complet de la matinée, avec l'ensemble du travail réalisé par Lesaffre à Tournai.

De ce que j'en vois, je suis content, ça semble de bonne qualité, mais venant de cet imprimeur belge, spécialisé dans les beaux albums, rien de surprenant.

La semaine passée, on m'avait envoyé quelques "pages test", reparties aussitôt en Belgique par Chronopost, pour que je détermine si tout allait dans le bon sens...

La parole à Patrick, donc: 





"Après une heure trente de route dans la tempête, arrivée ce lundi matin à 8h à l'imprimerie Lesaffre à Tournai, qui imprime la plupart de nos albums. Il fait encore nuit. Personne à l'entrée, sinon les traditionnels dessins au mur des auteurs venus au "bon à tirer" de leurs albums et qui accueillent les visiteurs.

Dans le coin, une affiche "Je suis Charlie" rappelle les événements de ces derniers jours. Et la formidable journée historique d'hier.

Je suis venu contrôler l'impression de "Carcano Girl", le tome 2 de Sara Lone."



"Je commence à avoir l'habitude, l'équipe est rodée, on commence à se connaître... On débute donc par le premier cahier. Avant mon arrivée, le technicien a déjà tout réglé. Pour équilibrer les couleurs, il a dû imprimer et jeter des milliers de feuilles. La gâche est énorme. Elle sera heureusement recyclée. Le papier est respectueux de la nature, les couleurs aussi. Rien à redire, c'est parfait. La machine démarre à plein régime. Elle s'y consacrera pendant une heure."



"Cela fait toujours mal au cœur, ces milliers de feuilles entassées et qui représentent autant de cahiers imparfaits, imprimés le temps que l'on ait trouvé le juste équilibre des quatre encres jaune/magenta/cyan/noir qui restitueront toutes les subtilités des couleurs de David Morancho. Tant que ce n'est pas parfait, direction la poubelle."





"Déjà une heure de passée ! Le premier cahier est imprimé. Le temps de changer les plaques offset, et celle du second est lancée. Avec une difficulté pour l'imprimeur : une partie de la feuille comporte des scènes de nuits, sombres, et les autres des scènes de jour. Il va falloir jongler avec le noir pour éviter de "boucher" les zones sombres tout en maintenant un noir bien ferme dans les zones claires. Et tout est parfaitement réussi. Un vrai miracle, toujours !"






"Pendant qu'une grosse machine imprime le premier cahier, une plus petite s'occupe de la couverture. Deux sont imprimées sur chaque feuille. Plusieurs tirages colorimétriques ont été envoyés la semaine passée à Erik, qui les a validés. Il faut que les couleurs correspondent impeccablement au travail de David, qui n'a pas vu les tirages d'essai, lui. Par rapport à celui qui sert de référence, les couleurs sont un peu plus jaunes, un peu plus lumineuses. C'est subtil, mais cela ne correspond pas parfaitement à ce qu'Erik a voulu. L'ordinateur va donc modifier de manière infime la quantité de gouttelettes expédiées sur les plaques offset. On compare les tirages côte à côte..."



"Alors que le second cahier s'imprime, le premier est empilé sur une palette. Le papier va reposer quelques jours pour sécher avant le façonnage. Une partie des albums sera alors envoyée aux bureaux de Sandawe pour préparer les colis aux édinautes... et pour permettre à David Morancho de dédicacer à Angoulême. L'autre sera expédiée près de Paris, à Maurepas, dans le gigantesque complexe logistique de Hachette. Avant distribution chez tous les libraires et les centrales des FNAC, Cultura, Leclerc, etc... pour le 17 février."




"Après un délai d'attente plus long que prévu dû à un bug qui a provoqué une panne, voici le moment du troisième cahier. Non seulement les couleurs sont vérifiées, mais j'en profite pour regarder l'ensemble des planches afin de repérer une ultime anomalie qui aurait échappé à tous les contrôles précédents. Dans un de nos albums, nous avons par exemple laissé passer un petit phylactère vide... Ici, tout a l'air correct. Heureusement, car si une anomalie est repérée, il faut arrêter les machines, demander un nouveau fichier au graphiste, refaire une (ou des) plaque(s) offset, et tout cela coûte beaucoup d'argent. Y compris le temps d'inoccupation de la machine!"




"Ce cahier, plus petit, de huit pages, est imprimé par double, à raison de deux par feuille. Principalement constitué de textes, il ne pose aucun souci particulier. Il sera vite imprimé ! Il est destiné à l'album qui sera envoyé aux édinautes ayant soutenu le projet à hauteur de minimum 50 €..."



"La double-page de garde... Paradoxalement, c'est la plus complexe, alors qu'elle n'a qu'une couleur unie. Mais le mélange de quatre trames sur une surface unie aussi importante est un casse-tête pour l'imprimeur: le moindre micro-décalage et de subtiles nuances apparaissent. Pas visibles aux yeux du commun des mortels, mais du spécialiste, oui ! C'est pourquoi, la plupart du temps, les gardes sont réalisées avec une couleur "Pantone" pour laquelle une seule encre est utilisée."

Merci à Patrick pour le temps passé... Et donc, bientôt, on devrait avoir l'album, "en vrai"...

08 janvier 2015

La B.A. de Sara 2 est terminée...

Patrice de chez Sandawe a terminé la bande-annonce de l'album qui sort en février. Elle est très réussie et devrait servir de support publicitaire à l'album. On croise les doigts, parce que pour le moment je suis un peu déçu du tirage qui est moindre que pour le 1, en fonction des demandes des libraires, visiblement frileux...

On sera prêts pour le réassort, afin de réagir, si nécessaire.

video

05 janvier 2015

Sandawe devient une S.A.

La petite maison d'édition belge qui édite Sara Lone a augmenté son capital grâce à un fond d'investissement... Bonne nouvelle !

03 janvier 2015

La BD en 2014...

Le rapport ACBD sur l'état des lieux de la BD en 2014 rédigé comme chaque année sous la direction de Gilles Ratier est ici. Très instructif et à lire pour savoir de quoi on parle...

Cette année encore, plus de 5400 albums de BD sont sortis...

02 janvier 2015

Signer à Disneyland le 8 février...

J'ai accepté parce que ce n'est pas loin de la maison et que les auteurs sont défrayés.

D'ordinaire, je déteste signer en région parisienne, mais à quelques jours de la sortie de SL2, c'est aussi une façon de faire une petite promo... (sans se faire d'illusions pour autant)

Le dimanche 8 Février 2015 aura lieu la sixième "Journée de la BD de Serris", en Seine-et-Marne près de Disneyland organisée par la mairie en partenariat avec l'association "DES BULLES DANS LA MARNE".

RER A - Station "Val d'Europe".

Pour cette sixième édition, une quinzaine d'auteurs seront présents:

 ABOLIN - ARNOUX - BELLAMY - CORYN - DEM - DUHAMEL - ERROC-CORRE - GUILLOTEAU - JANOLLE - KERFRIDEN - LOOKY - PERNA - POITEVIN - RECHT - TANDIANG - VARANDA - WALTER.

On devrait signer à la Mairie de Serris. C'est ce qui est indiqué sur l'affiche...
Séances de dédicaces de 10h à 12h et de 14h à 18h. 

23 décembre 2014

Sortie en février...

... Mais impression début janvier !

Le tome 2 de Sara Lone est bouclé, il ne reste que quelques détails avant de voir l'album partir en fabrication !

12 décembre 2014

W4 à l'honneur !

Le groupement des libraires CanalBD a sélectionné W4 dans son numéro de décembre "spécial Noël" !

Cette intégrale a petit prix peut aller sous le sapin, donc !

05 décembre 2014

David parle !


Une excellente vidéo promo de mon ami David Morancho, en espagnol, à l'occasion de la sortie de notre album, dans sa langue cette fois, un peu plus d'un an après la sortie française du premier tome.

Le second sortira en avril prochain...

Vous noterez que lui aussi travaille désormais à la Cintiq, on a le même matériel...

02 décembre 2014

Trois jours à Ajaccio...


Ajaccio - 28, 29, 30 novembre... et 1er décembre 2014 !


Le plus compliqué pour rédiger le compte-rendu de voyage d’un endroit où on va pour… la quatrième fois, c’est de se renouveler.

Car on est en terrain connu: même voyage, même hôtel, même lieu de dédicaces, mêmes Auteurs (enfin un noyau dur d’habitués qui font du "corse") et parfois, même public…

Alors soyons clairs, un Salon BD qui se passe à Ajaccio, c'est séduisant pour les auteurs invités, même si on s’habitue à tout.

Sauf que je pourrais quasiment reprendre mes comptes-rendus sur la Corse de 2011 ou 2012 et en faire un copié collé pour la plupart des rubriques habituellement traitées: accueil, voyage, etc…

Pas de surprise(s).

Bon, cette année quand même, quelques péripéties intéressantes à raconter…

La voiture laissée au P0 d’Orly (réservé par internet pour payer moins que d’ordinaire, c’est un forfait WE de 49 €, qui seront remboursés par le festival dans les jours à venir), je file m’enregistrer avec les bornes automatiques avant d’aller, comme d'ordinaire, sonner sous les portiques détecteurs et me faire fouiller au corps par l’aimable personnel palpeur de l’aéroport…

Je ne vois pas de collègues Auteurs dans la salle d’embarquement, j’aperçois bien l’ami Franck Bonnet dans l’Airbus d’Air Corsica, mais le gars est en pleine conversation avec sa voisine plusieurs rangées devant moi (je dénonce pas, j'explique...), je le retrouverai à l’atterrissage…

Décollage à l’heure, on arrive à Ajaccio vers 11 heures du matin, une navette vient cueillir les Auteurs invités qui débarquent…



Il fait 23° !

Comme à chaque fois, on récupère nos chambres et on dépose les bagages à l‘hôtel Fesch, banal; mais qui offre l’énorme avantage d’être central et à deux minutes du Palais des Congrès, des restaurants et de la Mairie…


Tiens, d’ailleurs, pas de Maire à Ajaccio en cette fin d’année, les électeurs revotent en janvier et il y a vacance du pouvoir ces temps-ci, comme on dit. Du coup, l’habituelle cérémonie de la remise des Prix se fera donc dans un cadre moins solennel, Fred nous a prévenus…


Et je sais déjà qu’en tant que lauréat récent, je n’en aurai pas cette fois-ci, le salon ayant pour habitude d’honorer les nouveaux venus, une attention plaisante et très logique…






C'est d'ailleurs ce qui se passera, le vendredi soir, dans une salle du Palais des Congrès, autour d'un petit buffet...

Repas dans un nouveau resto, le “cheval blanc“, notre cantine durant les trois jours.

Ici, à Ajaccio, on mange corse, c’est la coutume.

Nos hôtes qui ne plaisantent pas avec la nourriture ni avec les plaisirs de la table nous font chaque année manger local... et copieux, rien à dire !

Mention spéciale au repas du samedi soir au 20123, dont je connais par avance le menu imposé, qu’il faut aborder avec précaution(s) sous peine de prendre plusieurs kilos d’un coup, sans obérer les soucis potentiels de digestion, si on n'y prend pas garde. Je vous aurai prévenus !

Au point où j’en suis, je fais gaffe.

Bon, on va faire court: côté copains du métier, c'est parfait, on y retrouve de (vieux) camarades avec qui c'est toujours un bonheur de passer du temps à rigoler, manger, boire et refaire le monde. Rien à dire, ce fut très chouette de ce point de vue-là. Sans compter nos hôtes, devenus des amis au fil des ans...

J'observe les stands, quelques amis viennent avec leur production, comme l'inévitable François Plisson, ainsi que Fabien Rypert, l'auteur des Pochitos déjà croisé dans le Nord où il réside en écumant la région chaque semaine dans les salons pour vendre ses titres. Un autre aspect du métier auquel je me refuse encore, bien que ce soit parfois tentant quand on voit les marges...

De bons moments avec les guitaristes Philippe Luguy et Al Coutelis, jamais le dernier pour dire ce qu'il pense avec force et sans langue de bois du Japon, j'adore ce gars ! Les deux font un boeuf avec le patron du Cheval blanc le vendredi soir qui valait son pesant de fou-rires... Comme à chaque fois que je suis venu, Eric Puech est là, d'ailleurs c'est un festival d'Eric, cette année: Ivars, Hubsch, Ruckstuhl, Liberge...



Du coup, à chaque fois que j'entends mon prénom, je me retourne, mais c'est pas moi qu'on appelle !

Je croise aussi deux chouettes gars, Marko le Bayonnais et (Marco) Venanzi le Liégeois avec qui les discussions seront chaleureuses et instructives. Sans oublier la bande de furieux qui passeront avec moi la soirée de dimanche mais j'y reviens plus bas.


Côté public, si tu ne fais pas d'albums "corsitudés" (qui eux fonctionnent du feu de Dieu comme chaque année), c'est par contre très mitigé mais c'est le cas un peu partout, la crise se ressent de plus en plus, nos albums se vendent moins et sans "particularisme régional" comme ici (mais aussi dans beaucoup d'autres salons), désormais il faut s'attendre aussi à une baisse des dédicaces, logique ! J'ai fait une trentaines de signatures en trois jours de temps. Ce que je faisais avant en moyenne mais par jour...


Point positif par rapport au dernier festival que j'ai fait le mois dernier à Bayonne, ici ils ont été prévenus et ils en ont commandé en bonne quantité ! (trop, du coup !)


Ici, on commence çà signer le vendredi 14 heures, le samedi et le dimanche... Le samedi, par exemple; je suis resté sans signer un seul album le matin et la majeure partie de l'après-midi, bras croisés, ou à causer avec mes voisins de table. Et entre 17 heures et 18 heures, par contre, dix livres, arrivés d'un coup comme par enchantement en fin de journée sans que les gens ne se donnent le mot...


Bonne affluence générale selon l'organisation, mais (pour moi) peu de ventes, donc. Qu'importe, on sait que la plupart des auteurs ne touchant plus rien sur les ventes, il faut trouver son plaisir de venir sur un salon ailleurs, dans les moments entre copains, les rencontres, la bonne chair euh, chère, par exemple.

Sur ce plan, Ajaccio n'est JAMAIS décevant !

Quelques retrouvailles sympathiques avec visiteurs et lecteurs des éditions précédentes et mention spéciale à la jolie Anaïs: l'ex-gendarmette passe dans l'allée avec un landau et son bébé d'un an et s'arrête devant moi en me demandant tout à trac "si je me souviens d'elle"... Tête des copains autour et des quelques lecteurs dans la file qui immédiatement s'imaginent des trucs... Qu'on se le dise, je ne suis pas le père du petit... (Salut Ludo...)

Comme la plupart des invités, je fais une interview radio, c'est toujours un exercice plaisant.


Et puis on s'en va. Moi qui déteste partir le dimanche soir en fin de festival et privilégie les repas entre nous, avec ceux qui restent et en petit comité avant de repartir le lundi matin, je ne sais pas encore que je vais être exaucé...

Navette vers 18 heures dimanche soir, on quitte ce 12ème Salon d'Ajaccio en disant au revoir en hâte à tout le monde et en se promettant de revenir vite...

Puis on file à l'aéroport. D'avance, je suis pas emballé par le fait de devoir prendre deux vols, un vers Nice, et un second une heure et demie plus tard, vers Orly.

Seulement une fois arrivés pour l'embarquement, on apprend que notre vol est d'abord retardé, avec la perspective de rater la correspondance et de dormir à Nice... Avant au final de se rendre compte que notre appareil bloqué à Figari n'arrivera de toute façon jamais... L'alerte météo sur la Corse cloue les avions au sol ce soir et on est un petit groupe d'auteurs pris en charge. Laetitia d'Air France est efficace, la compagnie nous paye l'hôtel, on est enregistrés sur les vols du lendemain.

Grosse galère pour les gens de Bordeaux, ils ne pourront pas prendre le vol du matin qui est complet et devront attendre l'après midi, avec une arrivée chez eux... vers 19 heures le lundi, au lieu du dimanche soir prévu.

Mais pour nous les "parisiens", un vol vers la Capitale le lundi matin, cette fois direct, et on sera à Orly en milieu de matinée...




Résultat des courses, on reste à Ajaccio, une nuit de plus... Et on se retrouve au Courte Paille d'Ajaccio, à côté du Best Western Amirauté à l'entrée de la ville...


Le lendemain, petit déjeuner à 5 heures et demie, navette, enregistrement, retour sans histoires. C'était un chouette festival, une fois de plus.

Le dernier de 2014.

Prochaine étape, Nîmes, chez Sylvie Moretto, avec mon ami Kraehn qui sortira son premier tome de "Futura" chez Paquet en même temps que moi, le second "Sara Lone"... Pas impossible que Jim ne soit de la fête aussi pour signer son making of d'une "nuit à Rome"...