15 août 2017

Pas de Cabaret pour Sara !

Là, ça s'appelle un cas de force majeure, lié à un souci familial comme on en traverse tous. Celui-là touche ma compagne, mais par ricochet, moi aussi forcément.

Pour cette raison, je ne serai donc malheureusement pas au "Cabaret Vert" la semaine prochaine, à Charleville-Mézières (08)...

Du coup, pour le moment, mes prochaines sorties en signatures devraient se faire à compter d'octobre, probablement. Il y a des pistes, mais rien encore de définitif.

Seul Chaville dont j'ai réalisé l'affiche demeure au programme, début décembre. Mais on parle de destinations sympathiques à venir dans les prochains mois.

04 août 2017

Putain ! Quarante ans !

En aoüt 1977, j'ai 21 ans, je suis à l'ESAG en troisième année (en incluant la prépa et le fait qu'un accident de moto en mars 1975 m'a contraint après des mois d'immobilisation à repiquer la première AG1). Et je débute la BD, en "pro"...

Quarante ans ce mois-ci, putain !

Le journal de moto en BD "Plein Pot" me commande mes toutes premières planches, une histoire en six pages, "Spa, une fois..." écrite par un des gars du journal, Jean-Pierre Liot. En sortant du journal avec les oreilles qui bourdonnent, je suis tellement content d'avoir été pris qu'il faut que Rémi Fernandez, le rédac-chef du canard, me rappelle sur le pas de porte de cet ancien salon de coiffure devenu agence de com à Vitry sur Seine

- "Hé ? Tu demandes pas combien tu es payé ?" 


Dans l'euphorie de la commande, c'est vrai que je n'y avais pas pensé !

Je la dessine en lavis de gris... Voilà ma toute première case (août77), récupérée ici sur un scan du journal, plombée comme de juste. je ne sais pas ce que sont devenus les originaux, perdus depuis belle lurette...

Avec moi, débutent un déjà incroyable Christian Rossi, 22 ans, et aussi un petit jeune de 17 ans surdoué, Christian Debarre, que les gens connaissent mieux sous le pseudo de Bar2. Bien des années plus tard, il va lancer le Joe Bar Team...

01 août 2017

L'affiche de Chaville 2017

Pour l'affiche du salon de Chaville (92) qui aura lieu le 2 décembre, dans QUATRE mois seulement et qu'on m'a demandé de réaliser pour l'occasion, un an après mon ami Curd Ridel, j'ai choisi de mettre en avant SLK, le petit personnage façon Clochette vert fluo créé par moi et dessiné par Chrys dans W4.

Personnage qu'évidemment j'ai redessiné pour pouvoir m'en servir à ma guise à la tablette d'après un des dessins qu'il avait fait pour le coffret Soleil en 2005.

Ce sera une occasion aussi de revendre des exemplaires de ce gros album regroupant les 3 tomes parus chez Soleil "remastérisés" avec une fin inédite de 13 pages + un making of spécialement conçus pour l'édition Sandawe, dont lui et moi sommes je crois plutôt fiers, même si elle n'a pas vraiment trouvé le public, avec peu de ventes à l'arrivée.

M'en fous, Je l'aime toujours autant, cette intégrale.

PS: Le lézard en tatouage (et en vrai) c'est sur le blason de la ville...

16 juillet 2017

À Six-Fours le 11 août...

Seconde occasion de dédicaces dans le Sud en 2017 après le salon de la Seyne-sur-Mer, en juin dernier avec les amis de Bulles en Seyne ?

Ce sera le vendredi 11 août prochain leur 3ème "Rencontre autour du 9ème Art" de 16 h à 21 h 30, à Six-Fours les Plages, dans le Var. Il y a pire pour signer des albums de BD.

26 juin 2017

SL Prix POLAR du salon de Beire !

Ce 25 juin, avec le "Prix de la BD Polar 2017" du Festival BD de Beire-Le-Châtel, dans les environs de Dijon, c'est une nouvelle récompense qui tombe dans notre escarcelle.

"Sara Lone", d'Erik Arnoux et David Morancho remporte donc un nouveau prix pour la série, à force ça va finir par se voir que c'est bien ?

On notera que c'est notre second prix "Polar", le premier ayant été gagné l'an passé au prestigieux festival de Cognac en octobre. Celui-là ne nous enverra pas de trophée ou de bouteille, mais ça fait plaisir d'être reconnus et de continuer la moisson !

Ah, pour Cognac, du coup on a demandé à l'ami David de dessiner l'affiche du prochain salon Polar, qui aura lieu le 22 octobre. Et il a mis en scène notre Sara, comme de juste.


L'image qu'on pensait définitive, ci-dessus...

Mais une fois le dessin fini, les gars de Cognac qui auraient pu s'en apercevoir avant, puisqu'ils ont eu toutes les étapes, se rendent compte, un peu tard donc, de la présence sacrilège d'une clope qui fume dans un cendrier.

Et puis ils trouvent aussi que le liquide n'est pas bien penché dans le verre en mouvement ! (moi je trouve plutôt que ce verre n'est pas aussi symbolique que celui du rough plus "rond, mais j'imagine que c'est une demande aussi ?) Pas de ça, lisette...

David accepte de retirer le cendrier. mais sur un original déjà terminé qui n'est pas un dessin en fichier fait directement à l'ordi, c'est moins facile. je ne sais pas s'il a scanné puis gommé à la tablette, s'il a recommencé les couleurs ou bien s'il a fait un patch.

Mais, hop, comme par magie, il a retiré le cendrier ! Je trouve ça dommage, je ne fume pas, c'est un symbole des films noirs des années 50, bon sang où va se nicher la tartufferie de la loi Evin ? Pour le sens du liquide, la main étant en mouvement, il n'a pas changé. Tiens, la loi ne dit pas aussi des trucs sur l'alcool ?

Et puis en gros tu peux mettre un flingue en gros plan sans problème, mais pas une cigarette ?

Paradoxe.

Une affiche à dessiner...

L'an passé c'était mon ami Curd Ridel qui avait réalisé l'affiche.

Cette année ce sera mon tour, pour un salon qui vivra sa seconde édition, à Chaville, petite ville des Yvelines (78) située à quelques km de Versailles.

Je suis en effet chargé de dessiner l'affiche de ce festival d'un jour, qui devrait - après une première édition réussie - réunir davantage de participants auteurs (on parle d'une quarantaine, ce qu'à vrai dire je trouve un peu trop, du coup) et qui aura lieu au même endroit le samedi 2 décembre prochain.

15 juin 2017

Sara en promo sur le site Sandawe

À vrai dire, on ne m'en a pas parlé avant et je ne sais pas du tout si c'est judicieux de baisser les prix à ce stade de la vie de la "série"...

Sans doute ? Déjà que ça ne rapporte pas assez, vu le prix très bas des albums si on compare à d'autres titres de la maison nettement moins exposés mais vendus plus chers (autour de 15 €) et donc plus "rentables" à l'instant T...

Peut-être que le lancement du tome 3 dans... trois mois nécessite de mettre le focus sur nos deux premiers albums juste avant, en espérant revendre, mais du coup il FAUT réimprimer des deux titres si on veut sérieusement franchir un palier et qu'ils soient disponibles.

J'ignore si c'est prévu. C'est un coup de poker...

Mais moi, si je découvre un 3 et que je ne peux pas avoir IMMÉDIATEMENT les deux précédents dans la librairie où je suis, je repose et je passe à autre chose. Le public est ultra volatile. Sans ça, c'est clair qu'on vendra au moment de la sortie (hors retours et réassorts qui souvent s'annulent) comme les deux premiers, moins de 5000 exemplaires.

S'il y a un pari à tenter chez SW, c'est sur CETTE série. Ils le savent.

05 juin 2017

Un dimanche dans l'Indre !

Vitibulles 2017 - Un petit salon "rustique" dans la cour de l'exploitation d'un viticulteur du cru (Serge Leclair à Fontguenand) et plein de bonne volonté, dans l'Indre profonde non loin de Valençay.

En résumé, en pleine campagne dans un coin plutôt isolé où tu ne t'attends pas à une grosse affluence vu que quand on arrive le samedi soir sous la pluie, on a un peu le sentiment que c'est ravitaillé par les corbeaux...

"Du vin et des bulles" ? Je rappelle que je ne bois pas. Du tout.
Mais peu importe, c'étaient de belles rencontres/retrouvailles puisque souvent on s'est déjà croisés entre auteurs, avec Anlor Tran, Philippe Tarral ou encore Fabien Rypert. Un libraire (Arcanix - Châteauroux) efficace, des organisateurs/trices gentil(le)s comme tout, une reconstitution de ligue dissoute avec mon premier scénariste Daniel Bardet, toujours sémillant et un public présent finalement en nombre correct pour acheter du vin et découvrir des albums. Des frais de route réglés sur place sans avoir à demander, c'est un plus aussi.

Pas une affluence énorme, mais suffisamment de lecteurs pour ne pas chômer en tout cas tout en prenant le temps de vivre...

Dans le détail. On arrive le samedi soir vers 19 h après trois heures de route sous la pluie, pour un dîner dans le domaine annoncé "grillades", et je m'attends à un barbecue avec de la viande mais à mon avis pas au point, davantage pique-nique (et plus nique d'ailleurs, si je dois faire un jeu de mot...) un peu cheap. Heureusement j'avais bien déjeuné à la maison.

Un peu d'améliorations à prévoir ou repenser pour les prochaines éditions, d'ores et déjà. Il faut dire qu'en plus il pleuvait et que ça a un peu gâché la soirée sans qu'on ait envie de s'attarder.

Ensuite, nuit en gîte à quelques kilomètres de là, avant de se réveiller avec un beau ciel bleu et plus de pluie. De retour sur le domaine, matinée tranquille avec peu de signatures, avant de déjeuner, cette fois très bien préparé, en self avec de bons produits...

L'après-midi avec l'arrivée des gens venus acheter des bouteilles, pas mal de dédicaces cette fois, et une petite trentaine de bouquins qui partent. Sara Lone par deux tomes et l'Aviateur, principalement.

Quelques Timon des Blés aussi, puisque le libraire voyant que Daniel et moi étions ensemble, ce qui est rare, en avait pris un peu. Et du coup on fait une interview radio tous les deux comme au bon vieux temps... à noter que la presse locale a suivi l'événement. on a eu un article dans "la Nouvelle République"...

Pendant que ma petite Joanne se fait masser (!) de façon plaisante au soleil sur l'herbe sous un tilleul, on dessine sous la tente en causant avec les amis et nos hôtes, avant de prendre congé vers 18 heures pour revenir à la maison. En partant, on nous offre trois bonnes bouteilles de la production maison, ce qui est là encore un geste apprécié. Je ne bois pas, certes, mais les autres oui.

Bref un moment très convivial, qui n'a pas trop de réglages à faire pour devenir un rendez-vous incontournable pour des auteurs habitués qui seront ravis de se retrouver entre amis autour d'un verre et de quelques albums...

29 mai 2017

4 juin à Fontguenand !

Allez, ce dimanche je serai à Fontguenand, au Bois-Gaultier, domaine viticole de Marylène et Serge Leclair, pour signer des albums dans le cadre d'un de ces salons "Vin et BD" qui fleurissent un peu partout.

Mixité qui n'est pas ma tasse de thé (sic), puisque je ne bois pas... Mais qui se pratique de plus en plus au grand bonheur des Auteurs, population d'ivrognes patentés selon la rumeur étayée par certains organisateurs, réputation excessive, certes qui perdure (comme fer...rire) dans l'esprit de nos hôtes, et parfois non-usurpée par quelques alcooliques notoires qui ne savent pas se conduire en société et qu'on voit le matin hagard avec des lunettes noires, signer leurs albums d'une main hésitante comme des zombies face à un public qui n'est pas dupe mais qui s'en fout, étant de toute façon venu pour une dédicace.

Avec modération...
Vitibulles
Dimanche 4 juin 2017
10h-18h
Domaine du Bois-Gaultier
36600 - Fontguenand 

24 mai 2017

Illustration insolite.

Et une illustration "hommage" à la série de mon ami Fred Bonnelais chez Sandawe, une sombre histoire fantastique, un récit d'horreur à l'ancienne, mélangeant tranchées et tentacules !

Autant dire que c'est inspirant pour un dessinateur... Même si ça n'a pas grand chose à voir avec mon passage récent à Meaux au Musée de la Grande Guerre.

Dessin réalisé il y a quelques jours, à la Cintiq. Histoire de voir si je sais toujours dessiner.

18 mai 2017

Le Sept de David est sorti !

J'achète très peu d'albums, mais celui là je pouvais pas le rater...

Et la chemise à carreaux est un hommage à mon co-auteur espagnol qui en possède toute une collection !

Je suis heureux de voir que David Morancho que j'ai pour ma part découvert dès 2004 (dans une carte blanche de BD Paradisio et que j'ai immédiatement contacté pour bosser, et il a pris le temps, on a commencé en 2009, pour un projet ensuite acheté par Sandawe) est désormais un auteur reconnu.

Pour l'instant, en attendant d'autres possibilités à venir, on continue Sara Lone, dont on espère que le troisième opus trouvera son public fin septembre.


En attendant bonne chance à ce très réussi "Sept Athlètes" pour lequel je ne suis pour rien, excepté d'avoir mis le focus sur un artiste, repéré ensuite par David Chauvel, et les gens de Delcourt !

15 mai 2017

Sara à Charleville fin août !

Fin août, Sara Lone sera en place au Cabaret Vert, dans les Ardennes !

Charleville-Mézières nous accueillera en effet dans le cadre de son festival Musique et BD qui a pris de plus en plus d'ampleur au fil des années, avec une incroyable programation musicale...

Du 24 au 27 août prochain...

Un mois plus tard, le tome 3 sera en vente !

14 mai 2017

Musée de la Grande Guerre...

13 mai. Signatures au Musée de la Grande Guerre à Meaux.

Rue Lazare Ponticelli ?

C'est la première fois de ma vie que j'ai rencontré - de son vivant - un homme célèbre à qui on a donné un nom de rue, quand j'y repense.

Pour avoir réalisé quelques travaux publicitaires pour la société du même nom il y a quelques années...

Outre le fait d'être le dernier des Poilus à qui la nation a rendu hommage, Ponticelli avait avec ses deux frères créé dès 1920 à Nogent-sur-Marne une petite société de levage et de ramoneurs prêts à tous les risques, "pour faire le travail que les Français ne voulaient pas faire", comme il aimait à le rappeler !






Passons, j'étais invité hier samedi pour signer dans la grande salle de ce magnifique musée, en compagnie de quelques confrères qui ont des ouvrages dédiés à la période...

Très bon accueil d'Elena et Anne, les organisatrices de l'événement au Musée, d'entrée après une petit visite rapide du Musée au pas de course, on déjeune entre nous de façon très conviviale autour d'un buffet préparé pour les auteurs, ce qui me permet d'ailleurs de rencontrer Kris, scénariste de mon co-auteur David pour son "Sept Athlètes" à sortir la semaine qui vient !

Et de retrouver Laurent Ségal, croisé l'an passé à la Seyne sur Mer...

Peu de public au final, mais en un peu plus de trois heures de temps, je signe quand même une vingtaine d'albums, principalement des tomes 1 (et même 2) de "l'Aviateur", ce qui représente en gros six personnes par heure ! Un ratio habituel.

Un bon moment dans un endroit très intéressant et bien conçu, avec de très beaux objets, véhicules et uniformes de cette période joliment mis en place dans une scénographie très efficace...

05 mai 2017

Trois prochains rendez-vous !

3 dates en mai et juin... Pour y signer quelques livres !

- le samedi 13 mai au Musée de la Grande Guerre à Meaux (77) de 14 à 18 heures, (logique)
- le dimanche 4 juin à Fontguenand (36) toute la journée...
- le samedi 10 et le dimanche 11 juin à la Seyne-sur-Mer (83) tout le weekend...

29 avril 2017

Sara Lone 4 est bouclé !

En six semaines.

Mille mercis à toutes et tous ! Sortie en 2018...

28 avril 2017

SL4 presque financé !

Sara Lone 4 est quasiment arrivé au bout de son financement. Nous en sommes à 97 % pour le moment et il ne reste plus que 1 500 euros a trouver sur les 57 000 du budget total. Pour conclure, on propose donc une opération ex librisen A4 à partir d'une illustration de David...

Bien évidemment signé et numéroté par nous deux, ce tiré-à-part qui sera imprimé sur un couché semi-mat 300 gr est vendu 40 €.


27 avril 2017

Au Musée 14-18, à Meaux le 13 mai !

Signatures à Meaux le samedi 13.

Pour l'Aviateur 1, évidemment...

Ce sera au Musée de la Grande Guerre, rue Lazare Ponticelli, que j'ai connu lorsque nous avions avec MPO conçu plusieurs travaux pour eux dont un album "80 ans" et aussi un portfolio" hommage au dernier de nos Poilus" particulièrement réussi grâce à l'apport de collègues doués !

23 avril 2017

Sous le signe du 5...

Voilà pile 5 semaines que SL4 a été mis en financement sur SW, atteignant  5 % en quelques 5 minutes. Et c'est bien mon  5ème titre en crowdfunding ...

 5 pour cent, exactement ce qui nous manque encore aujourd'hui pour conclure l’expérience Sara Lone entamée en juin 2011 il y a plus de 5 ans... Sachant qu'on est à 95 % et près de 500 édinautes sur le titre, et un budget très important de 57 000 € qui permettra d'asseoir la série.

Il est clair qu'ensuite, ça dépendre de pas mal de facteurs, pour poursuivre avec un second cycle que nous aurons envie de réaliser, si ça a fonctionné, bien entendu.
Et donc de faire un tome 5 !

30 mars 2017

SL4 - On y est presque !

Mis en ligne le 18 mars dernier, Sara Lone 4 bientôt financé, après seulement 12 jours de présence sur le site de Sandawe...

Encore un petit effort !

28 mars 2017

Reims les 10 et 11 mars...

Signature à Reims, à une heure et demie de voiture de chez moi, en compagnie de plusieurs copains. Mais peut-on appeler "festival" ce qui n'est au fond qu'une signature à plusieurs auteurs en librairie ?

Franchement ? Non. À moins que...

Était organisée une "rencontre autour de la bande dessinée" au profit de Polio Plus, structure qui ambitionne d’éradiquer la poliomyélite à travers le monde. But caritatif donc, alibi forcément inattaquable... C'est le Rotary qui gère tout ça, assisté pour les auteurs par mon ami Christian Lerolle, il y a là une douzaine d'invités qu'il connait et qu'il a convié... Et la vedette est mon jeune confrère et ami Jean Bastide qui vient de signer un album de Boule et Bill, autant dire que ça déplace du monde. Il y a eu une promo importante avec des affiches annonçant l'événement dans la ville et près de la place d'Erlon...

Les deux jours durant, un vendredi et un samedi, tout ça se passe au pied d'un escalator à l'entrée d'un centre commercial et d'une FNAC partenaire qui a bien mis les albums en place dans le magasin à quelques dizaines de mètres. Une grande table en arc de cercle pour contenir les douze invités, mais très peu de place par auteur et un éclairage désastreux avec des panneaux clignotants au dessus de nos têtes qui justifie pleinement la petite lampe portative (LED, rechargeable USB, 6 heures d'autonomie, 9,90 € chez Leroy Merlin) que désormais j'apporte à chaque fois avec moi.

Je suis venu avant tout pour mon ami Christian Lerolle, que je n'avais pas vu depuis longtemps. Et ça m'a fait plaisir de croiser quelques copains comme Jean Bastide, Pascal Bresson entre autres puis de rencontrer d'autres que je ne connaissais pas. Quand on arrive le vendredi en fin de matinée avec Joanne, je signe d'entrée quelques livres pour des gens qui attendent depuis l'ouverture avant d'aller manger en compagnie de deux autres dessinateurs au Ronron Café, qui vient d'ouvrir une semaine plus tôt et est géré par la femme du responsable de l'opération Rotary ! Des tartes et des salades composées, sympa, un peu surprenant (les chats...) et tout à fait délicieux pour un repas de midi "frugal" d'avant signature. Si on mange trop, on a tendance à somnoler l'après-midi !

 Et puis... Le programme m'a alléché avec une "soirée de Gala" prévue pour le soir. Je me réserve...

Erreur. Le soir effectivement on nous amène à l'Atrium, boite connue de la ville, le Rotary ayant pour l'occasion privatisé la salle de 19 h à 23 h, rien que pour nous. Je m'attends à ce qu'on nous présente (on est seulement douze auteurs) et qu'on nous fasse monter sur scène pour nous remercier, on a quand même tous donné gracieusement des dessins qui sont mis aux enchères pour l'occasion et en plus il y a un écran géant qui retransmet une sorte de "Tac au Tac" en direct. C'est pas que j'aime ça, mais ce serait logique, d'autant qu'il y a beaucoup de gens dans cette salle et que finalement personne ne sait qui est qui, qui fait quoi, limite, pourquoi on est là.

On est un peu comme des âmes en peine à errer dans l'espace, en grignotant des gougères et du saumon (par ailleurs très bon) tout en buvant du Champagne (pas moi, je déteste ça et ne bois pas une goutte d'alcool...) et ça va durer trois heures à attendre je ne sais quoi. Pas le dîner en tout cas puisque cet apéritif en fait office.

Aïe. Pas aussi convivial qu'espéré, alors que les dîners entre auteurs et organisateurs sont d'ordinaire un moment de rencontre indispensable pour souder le groupe et dénotent une façon de bien recevoir évidente pour tout le monde. Invités autant qu'hôtes... C'est un point à revoir, dont nos hôtes ont pris conscience en toute bonne foi et je devine que ce sera rectifié pour les éditions à venir... C'est important après plusieurs heures passées à dessiner de se retrouver dans un cadre cosy et au calme, parce que les gens qui nous invitent, pensant qu'on adore dessiner sans arrêt, ne perçoivent pas toujours que dédicacer des heures durant, c'est aussi une journée de boulot...

Passage à l'Atelier 510 TTC à quelques centaines de mètres ensuite, pour causer entre auteurs et grignoter des biscuits roses (j'ai la dalle) avant de se coucher. Une heure du matin à l'Ibis Cathédrale dans des chambres "boites à chaussures" idéales pour des VRP en goguette qui rentrent s'effondrer sur leurs lits après un diner bien arrosé... Minimaliste et bruyant, mais literie confortable...

Le lendemain, on arrive vers 10h, il y a déjà du monde pour Boule et Bill et je signe quelques albums de mon côté, les copains se retrouvent en partance pour déjeuner au Ronron Café, mais il est prévu un déjeuner avec un oncle qui habite dans la région et a réservé au Crypto, excellent restaurant, pour Joanne, lui et moi. Autant dire que c'est en famille qu'on déjeune avant de retourner signer d'autres albums, jusqu'au départ vers la maison, peu après 18 heures le samedi soir.

Un bon bilan sur le plan signatures avec plus de 80 dédicaces sur les deux jours, ce qui est important quand on sait qu'on passe entre 5 et 10 minutes par personne... Beaucoup de ventes sur place et quelques albums apportés.

Les frais de route prévus n'ont pas été réglés sur place, comme je le préconise d'ordinaire, mais le virement correspondant a été fait dès le dimanche soir par le responsable, un bon point à préciser. L'accueil a été très sympa, au-delà des points sans doute à revoir pour l'organisation, pour moi au-delà de la bonne volonté qu'on ressent, ça manquait un peu d'huile dans les rouages.

Sous réserve d'améliorations très simples à mettre en place, un bon moment de toute façon.