07 novembre 2006

Comptes d'apothicaire, constat d'ensemble...

Reçu mon relevé semestriel de droits d'auteur, envoyé par Glénat. Par curiosité, une envie de calculer le nombre d'albums vendus, en cumul. Cinq séries, sur vingt ans. Le premier Timon est sorti en 1986... Depuis, il y a eu plus de vingt-cinq titres.

Timon des Blés (86-91) (5 albums): 100 847
Sophaletta (94-06) (9 albums): 84 388
Celadon Run (98-03) (4 titres): 34 377
Aigles décapitées (85-06)(5 albums): 92 140
Dernière fée (02-05) (3 titres): 11 692

Soit officiellement, un total de 323 714 albums vendus depuis 86 chez Glénat, tous titres confondus. Quand même pas rien... On ne compte pas quelques dizaines de milliers d'albums vendus à des éditeurs tiers et publiés dans d'autres langues, allemand, hollandais et italien principalement...

Séries arrêtées, plus rien en cours de contrat. Donc les ventes, qui ne reprennent vraiment sur une série qu'à la sortie de la nouveauté, vont aller en diminuant jusqu'à disparaître du catalogue à terme...

- Timon que je ne dessine plus depuis 15 ans déjà reste malgré tout mon plus gros "succès" avec un tome 1 à plus de 30 000 exemplaires.

- Les Aigles que je n'ai pas créés continuent sur leur lancée presque mécaniquement bien au-delà de leur qualité graphique. Une habitude de lecteurs suivant la série, mais semblent lassés et quittent peu à peu le navire au vu des chiffres en baisse constante. Le tome 18 est à peine à 12 000 ventes alors que le premier (dessiné par Kraehn) est bien au-delà des 75 000 exemplaires. Personne ne s'en inquiète. "Prends l'oseille et tire-toi", pour paraphraser un titre de film...

- Celadon n'a pas si mal marché alors que rien n'a vraiment permis à la collection Bulle noire de décoller. Au final, 4 tomes de facture inégale, seul le tome ultime ressemblant à ce que je voulais en faire au départ... Alain Queireix continue avec moi Ava Dream...

- Sophaletta n'est pas un succès fantastique, mais atteint presque 10 000 exemplaires par titre en moyenne ce qui n'en fait pas non plus un bide.

Je suis évidemment un peu déçu parce que c'est une série dans laquelle j'ai mis beaucoup de moi, et forcément c'est un peu triste de ne pas rencontrer le lectorat autant qu'on le souhaiterait. Bonne cote d'amour toutefois auprès des lecteurs quand on les interroge. Le premier tome sorti en 94 en est à 17 000 ventes cumulées. 9 albums parus...

Par contre...

- la dernière fée du pays d'Arvor est un véritable bide, un sacré échec avec à peine 10 000 ventes sur trois titres !

Le premier atteint 6 000 exemplaires pourtant, mais ensuite ça s'effondre alors que la qualité des trois tomes et l'implication des deux auteurs n'a pas fait défaut.

On n'a pas trouvé de public... L'éditeur si enthousiaste à la signature (j'entends encore les compliments dithyrambiques à la réception des pages originales de Jean-Marie, au siège d'Issy) n'a plus trop défendu le projet.

Et pendant qu'on travaillait sur le 2, ils nous ont même demandé carrément d'arrêter la série après le troisième tome ce qui n'est pas tellement motivant !

Ils ont jugés que c'était mort, sans attendre, quelques semaines après la sortie du premier volume, sans laisser la série s'installer.

Évidemment ce n'est pas comme ça qu'on motive les représentants devant fourguer sur le terrain un projet qui a du plomb dans l'aile, et qui le savent. La pastille autocollante "dernier tome d'une série envoûtante" n'a pas non plus servi à grand-chose, peu de lecteurs ayant été "envoûtés" au final... Le pauvre Michaud a pourtant travaillé avec tout son coeur et l'histoire écrite se laisse lire avec plaisir, selon ceux qui ont apprécié les trois tomes.

Bref, c'est ainsi que ce qui devait selon mon directeur de collection être mon plus gros succès s'est avéré un ratage complet.

Question de temps, d'époque, de lectorat, de mise en place, de l'état du marché, de météo... Je ne sais pas. Seul un coffret rassemblant les trois tomes (puisque l'histoire tient sur ce format) pourrait permettre d'éviter le naufrage total.

Les lecteurs croisés en dédicaces semblent avoir aimé, surtout parmi le public féminin...

Mais trop peu connaissent la série.

3 commentaires:

  1. Chrys Millien8/11/06 16:52

    300 000 exemplaires vendu sur 20 ans... si on pouvait faire sa sur un album^^ le rêve

    RépondreSupprimer
  2. Le fin du fin aurait été de le faire sur nos trois albums, cher Chrys... Toi et moi savons que ce n'est pas le cas en dépit de la qualité d'ensemble et du temps passé.

    Je ne sais d'ailleurs même pas avec précision combien on en a vendu au fond, tant les chiffres sont difficiles à comprendre sur nos relevés...

    Tu le sais, toi ?

    RépondreSupprimer
  3. Chrys Millien9/11/06 09:21

    non j'en sais rien du tout^^ je dirai autour de 14/15000 sur les trois... snif

    RépondreSupprimer