13 décembre 2007

Si on regarde en détail...

Naissance. Parlons d'une case...

Un choix de plan, de cadrage, fait en quelques secondes.

Simple crobard jeté au feutre sur un papier croquis pour définir le découpage de la page et savoir quelle place donner aux différentes images prévues...

Les dessins se précisent déjà, entre ce que je vois dans ma tête et ce que j'en ferai, une fois "sortis" sur une page blanche, vite grise à force de griffonnages...

(À noter que ce croquis de la planche ne mesure pas plus de 5 ou 6 cm de haut, pas besoin de travailler en plus grand...)

Ici, concentrons-nous sur les deux premiers dessins, un corps dans un sac jeté à la mer par les marins et s'enfonçant dans l'eau.

En deux cases.

D'entrée, je pense à un cadrage qui me convient et me paraît parfaitement correspondre à ce que je dois montrer au lecteur...

Une vue de dessus, pour voir depuis le navire les marins faisant glisser vers la mer le sac en toile de jute lesté de deux poids aux extrémités et contenant le cadavre de Leclère.

Ensuite, une case en hauteur montrant le corps descendre lentement sous l'eau...

(Je ne parlerai pas des cases suivantes, plans classiques avec un bateau en plan panoramique et deux vues sur des personnages pour accentuer l'expression des visages...)

Je pose un calque sur mon dessin et je le détaille au feutre, en rajoutant les petites choses qui le rendront réaliste, en le faisant "vivre", le tout basé sur des docs maritimes trouvés dans mes archives ou sur internet, où on trouve à peu près tout.

J'imprime les images, je les dissèque, je calque des détails pris à droite et à gauche, bref, de la cuisine interne...

Parfois plusieurs calques successifs sont nécessaires avant d'avoir enfin le dessin définitif.

Une fois le décor du bateau au point, il est scanné et reporté à sa place, ajusté dans la case prévue avec peu de modifications puisque c'est fait à la taille pour avoir un trait homogène sur chaque dessin au final. Les rectifications sont traitées directement à la tablette graphique.

Les marins sont dessinés à part, toujours au calque posé sur le décor, et replacés ensuite, une fois précisés au feutre à pigment, 02 ou 03 selon la finesse de trait exigée...

Nouveau scan, et hop, sur la planche...

À l'arrivée, voilà ce que ça donnera:

Deux petites cases simples, trois heures de boulot en comptant toutes les étapes...

1 commentaire:

  1. Buddhattack13/12/07 15:58

    Un post très intéressant sur une manière de travailler non moins intéressante. Bravo, continuez c'est passionnant !

    RépondreSupprimer