13 décembre 2008

Premiers travaux en BD...

Les joies d'internet...

Un nom tapé dans Google, et hop.

J'ai retrouvé la trace de Franklin Loufrani, qui créa jadis Télé-Junior et Télé-Parade il y a une trentaine d'années.

Cet homme qui avait monté un véritable empire de presse en quelques mois est un des premiers qui m'a fait bosser juste après les quelques mois consacrés à Plein Pot et donc à Twin Cam, la petite agence de Vitry-sur-Seine qui éditait ce fameux journal de moto en BD découvreur de talents que j'ai tant aimé...

Attachant et roublard, jonglant avec les bonnes et les mauvaises idées, Franklin était un patron abordable et très aimable avec ses employés d'alors...

J'en garde un excellent souvenir.

C'était entre 1979 et 1981. Il m'a payé tout ce qu'il me devait lorsque ses journaux traversaient de sales moments et lors de la liquidation de ses affaires... Tout le monde n'a pas eu cette chance, mais je l'ai quitté en bons termes.

Depuis je l'avais perdu de vue. On le disait même mort !

Il semble que non et que sa société soit à Londres désormais. Il revendique d'être le créateur des smileys qui semble son fond de commerce actuel...

J'ai travaillé plus de deux ans pour son groupe qui éditait un tas de titres différents reprenant en BD les héros de la télé d'alors, dessinant des centaines de pages, des posters et des tas de trucs issus d'Hanna-Barbera puis des premiers dessins animés japonais de Toei Animation...

Plutôt que de se contenter d'éditer du matériel acheté aux USA, Loufrani faisait réaliser par des auteurs français un tas de pages originales et inédites, ce fut ma chance: j'ai dessiné ainsi pour ses journaux des tas de planches de "la bataille des planètes", de "Goldorak" et même fait un très joli poster de "San-Ku-Kaï", j'ai illustré "Bajou", Captain Caverne", "Mightor", "la vallée des dinosaures" et "Scoubidou"...

Entre autres choses. C'était le bon temps...

Je n'ai jamais gagné ma vie aussi bien depuis...

2 commentaires:

  1. Terrible !!
    Sans le savoir, je te lisais déjà à 10 ans !
    Quel souvenir j'ai de ses magazines...
    Avec un peu de chance il doit en rester quelques uns chez mes parents (si ça ne s'est pas perdu dans un déménagement).
    Phil

    RépondreSupprimer
  2. En même temps, qualitativement parlant ce n'est pas top. On est loin de ce que je fais aujourd'hui, mais il fallait bien commencer et ça a été une bonne école...

    RépondreSupprimer